Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Ce blog est exclusivement dédié au manuscrit médiéval, jusqu'à ses rapports avec les premiers incunables. Veille concernant les Livres d'heures français. This blog is exclusively dedicated to medieval manuscripts, up to and including their relationships with early printing

older | 1 | .... | 4 | 5 | (Page 6) | 7 | 8 | .... | 12 | newer

    0 0
  • 12/01/13--00:25: « Ideias em movimento »



  • Le Groupe de recherche « Construir a História » en collaboration avec le Groupe de Recherche « Imagens e textos medievais » de l’Instituto de Estudos Medievais (IEM) de la Faculdade de Ciências Sociais e Humanas de la Universidade Nova de Lisboa (FCSH/UNL) organise un Séminaire international sur le thème : « Ideias em movimento. Seminário de estudo sobre as circulações artísticas, sociais e culturais na Baixa Idade Média (sécs. XIII-XV)». Le séminaire vise à examiner les mouvements des personnes, des biens et normes culturelles, artistiques et religieuses entre XIIIe et XVe siècles tant d'un point de vue historique et religieux que artistique. 
    http://iem.fcsh.unl.pt/organizar/seminarios/ideias-em-movimento

    Programme:

    Introdução

    Maria Alessandra BILOTTA
    (IEM-FCSH/NOVA)
    A circulação dos manuscritos jurídi-cos entre o Sul da França, a Itália e a Península Ibérica (séc. XIII-XIV): significados, modos, exemplos entre história económica, história do direi-to, história da arte e história das i-deias

    Eleonora LOMBARDO
    (IEM-FCSH/NOVA; GFM-FLUP)
    Uma devoção em movimento: perso-nagens, locais, modelos. O caso de Santo Antônio de Lisboa na Idade Media.

    Damien RUIZ
    (UMR TELEMME, Maison Médi-terranéenne des Sciences de l'Hom-me—Aix-en-Provence )
    Sur la circulation de quelques textes franciscains entre le XIIIe et le XVe siècles: hommes et manuscrits

    Conclusões

    0 0
  • 12/03/13--23:33: Le Portement de croix

  • Mercredi 11 décembre à 14h30 à Angers
    Maîtres CHAUVIRE et COURANT SCP - 1 rue du Maine - 49100 Angers
    n° 347 : Belle enluminure, Touraine, entourage de Jean Bourdichon, vers 1500. Le Portement de croix : Initiale A polychrome et or sur parchemin. 149 cm x 130 mm.

    00000000000000000000_ab.jpg

    Source : Interenchères

    0 0


    Responsable pédagogique : Charlotte Denoël, conservateur au département des manuscrits de la BnF
    Durée  : 22h30 réparties en 15 séances d’1h30 le lundi de 17h30 à 19h00.
    Lieux  : Archives nationales, Hôtel de Rohan, 60, rue des Francs Bourgeois, 75003 Paris et Bibliothèque nationale de France, 5 rue Vivienne, 75002 Paris

    Programme  : ce séminaire sera centré sur la décoration du manuscrit médiéval occidental.
    Après une introduction générale sur la fabrication des manuscrits et la mise en page, ainsi qu’une présentation méthodologique des différents outils existants sur l’enluminure médiévale (bibliographie, bases de données, bibliothèques virtuelles…), il s'agira dans un premier temps de présenter les méthodes de travail des enlumineurs et les procédés techniques employés, ainsi que de dresser une typologie des différentes catégories de décor.
    Dans un second temps, nous dresserons un panorama du contexte de production des manuscrits enluminés, en nous attachant aux principales catégories de livres enluminés et aux différents styles qui se sont succédé au fil des siècles.
    Les séances se dérouleront en partie aux Archives nationales, en partie à la BNF, où elles seront accompagnées de présentations de manuscrits enluminés de dates et d’origines diverses.
     
    Objectifs  : Comprendre le processus de réalisation des manuscrits médiévaux et leur décor - Acquérir des notions sur l’histoire de l’enluminure et ses techniques - Élaborer une méthodologie pour la description des enluminures.
    Contenus  : Introduction générale sur la fabrication des manuscrits et la mise en page - Présentation méthodologique des différents outils existants - Présentation des méthodes de travail des enlumineurs et procédés employés - Typologie des différentes catégories de décor - Panorama du contexte de production des manuscrits enluminés (catégories et styles)  
    Tarif  : 200 €
    Pré-requis  : Ce séminaire s’adresse à un large public de professionnels, d’étudiants désireux de consolider leurs connaissances dans le domaine ou d’amateurs curieux de découvrir l’univers des manuscrits médiévaux.

    Calendrier prévisionnel  : les séances auront lieu selon le calendrier suivant : 1. lundi 17 mars 2014  - 2. lundi 31 mars 2014  - 3.  lundi 28 avril 2014  - 4. lundi 12 mai 2014  - 5. lundi 26 mai 2014 - 6.  lundi 9 juin 2014 (BNF) - 7. lundi 23 juin 2014  - 8.  lundi 8 septembre 2014 (BNF) - 9. lundi 22 septembre 2014 - 10. lundi 6 octobre 2014 - 11. lundi 3 novembre 2014 - 12. lundi 17 novembre 2014 (BNF) - 13. lundi 1erdécembre 2014  - 14. lundi 15 décembre 2014  - 15. lundi 5 janvier 2015 (BNF)

    Contact  :
    Service de la formation continue
    Direction des études
    École nationale des chartes
    19, rue de la Sorbonne
    75005 PARIS
    tél. : 01 40 27 67 69
    formation.continue@enc.sorbonne.fr
    http://www.enc.sorbonne.fr/formation-continue.htm


    Jean Miélot à l’écritoire (Bibl. Royale de Bruxelles, détail)

    0 0


    Ces dernières semaines ont été quelque peu silencieuses ... De retour d'hospitalisation, je me remets petit à petit au travail pour terminer les chantiers en cours ....  

    BONNE ET EXCELLENTE ANNÉE A TOUS !!


    0 0

     
    Eurl SVV Patrick DECLERCK : LIVRES ANCIENS (Lundi 3 février à 14h00 à DOUAI), met en vente un document précieux relatif au mariage de Jeanne, fille de l'imagier bien connu André Beauneveu.
    Lot 103 :
    Contrat de mariage du 20 décembre 1409 deJehane biau nepveut fille maistre andrieu biau nepveut ymagier avec Jehan Quaille carpentier. Les deux mambours (exécuteurs, tuteurs) désignés dans l’acte viennent trouver le mayeur et échevins de la ville de Valenciennes. Il s’agit du record, autrement dit de l’enregistrement de l’acte devant les hommes de loi.
    André Beauneveu, né à Valenciennes en 1335, est un célèbre peintre, sculpteur, enlumineur actif de 1359 à 1390, qui a travaillé au service du roi de France Charles V et de son frère le duc Jean de Berry,
    Ce document de 1409 ne spécifie pas que Beauneveu est alors décédé ...

    [photo] agrandie



    [ photo et description en ligne]


    Psautier de Jean de Berry (Paris, Bibliothèque nationale de France, Fr. 13091) enluminé (en partie) par André Beauneveu, et inscrit à l'inventaire de la "librairie" du duc dressé par Guillaume de Ruilly en 1402 : « Item un psautier escript en latin et françois, tres richement enluminé, ou il a pluseurs ystoires de la main maistre André Beaunepveu, couvert d’un velluaul vermeil, a deux fremouers d’or esmaillez aus armes de monseigneur » (Paris, Bnf, Fr. 11496, f. 79)
    Manuscrit numérisé sur Gallica


    Françoise Autrand, Jean de Berry, p. 386.


    Biblio :

    Susie Nash, avec la collaboration de Till-Holger Borchert et Jim Harris, André Beauneveu : artiste des cours de France et de Flandre, catalogue de l'exposition du Musée Groeninge à Bruges, Paul Holberton publishing, Londres, 2007.

    0 0


    Vente du 7 février 2014 : SADDE Guilhem - 13 rue Paul Cabet - 21000 Dijon
    Livre d heures XVe siècle (vers 1450-1480). - [Horae betae virginis ad usum ecclesiae...].- Manuscrit sur vélin (162 x 110 mm.) ; veau brun estampé sur ais, traces de fermoirs. (Reliure de l époque). Manuscrit orné de nombreuses initiales sur fond bleu et/ou rouge à partir du f. [6] ; bouts-de-lignes de mêmes couleurs ; bordures trois cotés : f [58v] ; f. [140] avec déchirure ; f. [145] ; f. [147v] ; petites peintures : f. [58v] découpée ; f. [145] : Jésus devant Caiphe ; f. [147v] : Jésus porte sa croix. Le manuscrit est incomplet du début et de la fin. Provenances diverses avec plusieurs ex-libris manuscrits : f. [71v] : ex-libris Morizot ; f. [121] : ex-libris Morizot (XVIIIe siècle) qui appartient à présent à moy G(...)bert et Marie Pinet, etc. Famille GASCOING (de Nevers) [de1559 à 1773].



    Sur les Gascoing de Nevers voir la Revue nobiliaire historique et biographique, t. 4, 1868, p. 69. [en ligne]

    Source : Interenchères

    0 0


    Sarl MAY ASSOCIES : vente du lundi 17 février à 14h30 à Roubaix :

    108- Heures dédiées à la Vierge. XVe s. 175 x 120 x 25 mm. 94 f. sur vélin. 20 lignes par page (justification 95 x 60 mm), réglure à l’encre rouge. Reliure de velours brun époque, dos et plats richement décorés d’un motif brodé en fils d’argent (filets, arabesques, entrelacs et croix), tranches dorées. Le manuscrit débute par un calendrier de 12 feuillets, le premier feuillet est décoré d’un riche encadrement enluminé, les 11 autres d’un ensemble de 56 miniatures enluminées (bandeaux à motifs floraux, signes du zodiaque, etc). Pour chaque mois une miniature illustrant les occupations pastorales ou agricoles de saison. Le manuscrit est illustré de 12 grandes miniatures à pleine page encadrées dans de riches bandeaux sur fond or dans une profusion de monstres, de fleurs et d’oiseaux. Les deux dernières ont un encadrement à colonnes. Chaque page est illustrée d’une bordure florale. Une note manuscrite indique que le manuscrit a appartenu à la famille des comtes d’Oultremont (en Hesbaye près de Liège).

    00000000000000000000_aliege.jpg

    0000000000000000000000_al_rel.jpg

    0000000000000000000000_alical.jpg
    Calendrier, mois de mai : en rouge saint Yves, saint Donatien



    Warnant-Dreye, le château d'Oultremont et sa chapelle

    00000000000000000000000_armes_d_outr.jpg

    Warnant-Dreye, pierre sculptée ornée du blason des comtes d'Oultremont - Chapelle castrale du château-ferme.
    Sur la famille d'Outremont [wikipédia]

    Description du manuscrit : Catalogue en ligne

    0 0
    0 0


    Je ne sais si il y a une saison pour les Livres d'heures mais plusieurs de ces précieux manuscrits font partie de ventes prochaines ...

    ¶ Toulouse - Primardeco - 28 février 2014
    Lot 25 : Livre d'heures. vélin ; 65 x 75 mm), 164 f. 11 lignes. 12 miniatures pleine page.
    f. 1-12. Calendrier : st Remi (1er oct.), st Donatien (14 oct.) et st Nicaise (14 déc.) = usage de Reims ?
    Heures de la croix et du Saint Esprit (f. 14 - 17) - Office de la Vierge (f. 19 - 36) - Heures de la vierge : Mâtines (f. 38 - 54), Laudes (f. 56 - 73), Prime (f. 75 - 80), Tierce (f. 82 - 86), Sexte (f. 88 - 92), None (f. 94 - 98), Vêpres (f. 100 - 108), Complies (f. 110 - 114) - Psaumes de la pénitence et litanies des saints (f. 119 - 139) - Office des morts (f. 141 - 164).
    Miniatures toutes au verso, en regard des Incipit. / f. 13 : Le Christ au mont des Oliviers / f. 18 : La Vierge à l'Enfant / f. 37 : L'Annonciation / f. 55 : Le baiser de Judas / f. 74 : Le Jugement du Christ / f. 81 : Jésus portant la croix / f. 87 : La flagellation / f. 93 : La Crucifixion / f. 99 : La Descente de croix / f. 109 : La Mise au tombeau / f. 115 : L'Ascension / f. 140 : L'Office des morts
    Description sur la Gazette Drouot - sur le site Primardeco -



    ¶ Angoulême – R. Juge et V.-G. Tasset, 4 rue Guy Ragnaud – Samedi 8 mars à 9h30
    1) Livre d'heures à l'usage de Paris. 180 f. 161 x 114 mm. 16 lignes. 13 gdes miniatures, 4 petites. Ex-Libris : Madame Van Huerne de Puyenbeke ; Jules Capron.
    2) Livre d’heures à l’usage de Rome (calendrier à l'usage de Clermont?). Vers 1500. 95 f. 26 lignes. 13 gdes miniatures, Calendrier : st Bonnet le 15 janvier (Boniti Episcopi), st Genesius (Genesi Episcopi) le 3 juin êveque de Clermont, st Allyre ou Illidius (Illidi Episcopi) le 5 juin, st Gall 1er évêque de Clermont le 1er juillet. Ex-Libris manuscrit « J’appartiens à François Estourneau à la Flèche avocat au présidial » ; Jules Capron.
    On trouvera une description complète et détaillée de ces deux Livres d'heures sur le site du libraire-expert Philippe Mesnard d'Angoulême, dont on peut souligner la qualité des présentations : http://comptoirdulivreancienetmoderne.wordpress.com/

    0000000000000000000000000_ang.jpg

    0 0
    0 0



    Presenting a “new” history of medieval French literature based largely upon the impact of historical and social phenomena, scientific advancements, and linguistic and cultural singularities, Les Enluminures’ comprehensive project (exhibition, catalogue, and colloquium) centers on a group of manuscripts written in the French language between c. 1300 and c. 1550. While the earliest written records date from the ninth century, French was not widely used until the 13th- century. Many factors influenced the shift from Latin to the “mother tongue.” The change from an agrarian- to a commercial–based economy throughout towns and cities imposed a need for the middle class to understand each other both in written and spoken forms. The centralization of French government and the rise of a nation state under King Philip Augustus (reigned 1180-1223) dictated a need for a language through which the court and the nobles could wield power far and wide. Not surprisingly, women played a pivotal role in the rise and evolution of medieval French, as they began to forge a place for themselves within a literary canon. Male writers increasingly chose to feature women, which constituted a devoted audience for their works of literature and theology. As a result of these efforts, French was well established as the language of literature, historical record, and personal expression by the 15th- century.
    The exhibition explores these instrumental developments thematically, culminating with a section on manuscripts in the age of print culture, as technological proved to be decisive factor in the rapid advancement, adoption, and standardization of the “mother tongue.” Whereas, in 1501, only 10% of books published in Paris were in French, by 1575, 55% of all books published in Paris were in French. The triumph of the French language over Latin was thus virtually complete by the end of the 16th-century.
    Rather than grouping works by genres or periods, the exhibition is organized in sections as follows:
    I. Literature and Science: the Rise and Affirmation of the Vernacular; II. Philosophy, Theology, and Mirror of Princes: Translations and Adaptions of the Classics; III. History and Genealogy: the Nation and the Individual; IV. Women Writers and Women Bibliophiles: Memory and Self-Assertion; V. From Manuscript to Print: the Circulation of Texts and the Triumph of the French Vernacular.
    The title of the exhibition is taken from a quote from Jean de Meun, one of authors presented in the exhibition, who with Guillaume de Lorris wrote the celebrated Roman de la Rose. In c. 1325, Jean described writing in French as “speaking as I learned from my mother,” or “speaking in my mother tongue.”
    Mostly illuminated, the manuscripts on view encompass a wide variety of subjects ranging from literature and science, to philosophy and theology, and history and government. So rare are illuminated manuscripts in the French language of this period that this project would not be possible without the purchase of a substantial group of previously unpublished manuscripts from the Collection of Joost R. Ritman, founder of the Bibliotheca Philosophica Hermetica.

    Exhibition Catalogue
    Published in full color, the accompanying scholarly catalogue will include detailed descriptions on the works presented within the exhibition, along with comparative material, a preface, an introduction, and an extensive bibliography. In conjunction with the accompanying exhibitions and the colloquium, the catalogue contributes to the ongoing re-evaluation of medieval literary and art history by examining the complex relationships between text and image in manuscripts as reflections of communal and individual identity and as testaments to the dynamic intersection of literature and art. Catalogue sections will shed new light on many of the exhibition’s themes; and also serve as session titles for the Paris colloquium.

    Paris Colloquium
    A study day or colloquium is planned for Saturday, May 17, 2014 at the Institut National d'Histoire de l'Art (INHA) with talks encompassing themes explored within the exhibition along with new research related to the rise and affirmation of the French language in the production of literary manuscripts from c. 1200 to 1550.

    Press Contact : Cecilia Bonn, e. cbonn@nyc.rr.com, t. 212 -734-9754 

    GALERIE LES ENLUMINURES


    0 0

    A PRESENT DISPONIBLE :

    Pecia. Le livre et l’écrit, 15 (2012) 

    « Qu'il mecte ma povre ame en céleste lumière». Les funérailles d’une reine : Anne de Bretagne (1514)

    336 p., 21 b/w ill. + 26 colour ill., 210 x 270 mm, 2013
    ISBN : 978-2-503-54683-4

    Table of Contents
    Jean-Luc Deuffic, Note éditoriale
    Michael Jones, Introduction
    Jean-Luc Deuffic, Pierre Choque : Commemoracion et advertissement de la mort d'Anne de Bretagne
    Jean-Luc Deuffic, Les manuscrits des funérailles d'Anne de Bretagne
    Cynthia J. Brown and Elizabeth A. R. Brown, Le trespas de l'hermine regrettée : A Critical Edition
    Cynthia J. Brown and Elizabeth A. R. Brown, L'ordre qui fut tenue a l'obseque et funeraille de feue tresexcellente & tresdebonnaire princesse Anne par la grace de Dieu royne de France, duchesse de Bretaigne, tant aux eglises que au chemin depuis Bloyz iusques a l'abbaye de Saint Denis en France : A Critical Edition
    Jean-Luc Deuffic, Épitaphes et autres textes sur le trépas de la reine Anne de Bretagne
    Jean-Luc Deuffic, Une épitaphe inédite du duc de Bretagne François II († 1488)
    Jean-Luc Deuffic, Participants aux funérailles de la reine Anne de Bretagne
    Le cœur d'Anne de Bretagne
    Le parcours du cortège funéraire d'Anne de Bretagne de Blois à Saint-Denis (carte)
    Tableau des manuscrits analysés
    Bibliographie

    EDITION BREPOLS


    0 0


    VIENT DE PARAÎTRE


    0000000000000000000000000ILL.jpg

    Nous avons le plaisir de vous faire savoir qu'est enfin disponible :

    Jean-Luc DEUFFIC

    INVENTAIRE DES LIVRES LITURGIQUES DE BRETAGNE. Livres d’heures, de piété, de dévotion et ouvrages associés antérieurs à 1790. Manuscrits et imprimés
    .

    ISBN 978-2-7466-6731-0.

    CDROM. Fichiers pdf. Recherche par mot.
    Concerne les diocèses de Quimper, Saint-Pol de Léon, Tréguier, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Dol, Rennes, Nantes, Vannes.
    Index des titres et des manuscrits. Index des noms de saints du domaine breton par diocèse.
    Environ 1600 pages – 1800 notices de livres et de manuscrits.

    BON DE COMMANDE

    0 0


    Le savant Pierre Borel dressa dans son livre Les Antiquitez, raretez, plantes, minéraux & autres choses considérables de la ville & du comté de Castres d'Albigeois (Castres, Arnaud Colomiez, 1649) un Roole des prin­ci­paux cabi­nets curieux, et autres choses remar­quables qui se voyent ez prin­ci­pales Villes de l’Europe.

    Dans cette précieuse liste, nous avons relevé pour la BRETAGNE :

    ASSERAC, en BRETAGNE. M. le marquis d'Arserac (= Jean Emmanuel de Rieux. Nous travaillons actuellement sur ce personnage et sa bibliothèque : voir notre ancien post)

    NANTES. M. Guillemin maistre apotiquaire (= Peut-être François GUILLEMIN, Maître apothicaire (source : Geneanet). Je n'ai pas eu encore accès à la thèse de J. Doucet, Les apothicaires nantais sous l'ancien régime ; thèse de pharmacie, Nantes, 1959.

    PLERMEL EN BRETAGNE. Le lieutenant du Roy (= Ploërmel,  Charles (parfois appelé Jean) Gault : « ... écuier Charles Gault Sr du Tertre-Vallière à présent C(hevali)er du roy, lieutenant & juge ordinaire à Ploërmel ..., que toute la province de Bretaigne recoignoit pour juge autant incorruptible que profond en toute littératures, spécialement en celle des dédales et labyrinthes généalogiques des maisons nobles de la province, dont il possède des recherches qui donneront au jour de très beaux esclaircissements à la postérité. » (Revue historique de l'Ouest - Volume 10 - 1894, page 9) - Pour la généalogie des Gault, voir l'excellent site d'Odile Halbert)

    S. BRIEUC EN BRETAGNE. M. de Beauchamp (= Saint-Brieuc. Un membre de la famille HENRY, seigneur de Beauchamps, peut-être Jacques Henry, seigneur de Beauchamp, sieur de la Ville-Urvoy et de Beaucours) 

    VANNES EN BRETAGNE. Le baron du Vieux Chastel (= Pierre de Lannion, seigneur du Cruguil, de Lizandré et de La-Noe-Verte (1621), seigneur de Quélen, du Vieux-Chastel et de Camors, gouverneur de Vannes (1625-1652), gouverneur d'Auray (1626). Il avait racheté plusieurs des manuscrits du Père Augustin Du Paz)

    Voir : CURIOSITAS

    L'ouvrage de BOREL en ligne

    0 0


    A peine achevé un premier état de notre INVENTAIRE DES LIVRES LITURGIQUES DE BRETAGNE, que je découvre la vente en ligne chez le libraire de Londres SOKOL BOOKS Ltd. d'un exemplaire des statuts synodaux des évêques de Nantes Pierre du Chaffault et Jean d'Espinay.



    Les statuts de ces évêques nous sont déjà connus par deux manuscrits de la BnF :
    Bibliothèque de l’Arsenal, 796 B, f. 67
    BnF, Lat. 1597, f. 56
    Les Statuta synodalia diocesis Nannetensis, de Pierre du Chaffault ont également été imprimés (s.d.). L'unique exemplaire se trouve à Nantes, au Musée Dobrée.
    Le 23 mai 1499, ont été imprimés les : Statuts synodaux de l’église de Nantes promulgués par Yves du Quirisec, vicaire général de Jean d’Espinay, publiés à Nantes par Étienne Larchier (ou à Paris, par Jean du Pré). Exemplaire : Paris, BnF, Rés. B 2292

    L'exemplaire manuscrit de Sokol Books Ltd porte l'ex-libris du médecin et bibliophile nantais Jospeh François Arnoult, qui fut docteur régent de la Faculté de médecine en l'Université de Nantes, recteur en 1776. Le 5 juin 1782, est inhumée à Saint-Clément de Nantes, son épouse Marie-Anne Rigault, âgée seulement de 38 ans,

    Shapero Rare Books (London, GL, United Kingdom) met en vente actuellement un ouvrage très particulier de Conrad Gesner ( Christoph Froschauer, Zurich & Johann Wechel, Frankfurt), ayant appartenu à Charles de Bourbon (1520-1590), et plus tard à Joseph Arnoult.

    L'Université de Glasgow conserve également un ouvrage de la collection du médecin nantais : Mudkhal al-kabīr ilā ʻilm ahḳām al-nujūm. Introductorium in astronomia[m] Albumasaris Abalachi octo continens libros partiales..

    De même, Penn Libraries call number : IC5 Sa133 556e

    Vente Bergé du 29 juin 2011, lot 22 :



    Au-dessus de l'ex-libris de Jean Ballesdens (1595-1675), celui de Joseph Arnoult dans un ouvrage de Christophe FORSTNER Ad libros sex priores Annalium C. Cornelii Taciti notae politicae. Padoue, Paul Frambottum, 1626. 

    0 0


    (c) Base BALaT (IRPA) 

    Parmi les évangéliaires bretons médiévaux encore conservés aujourd'hui, celui de la Basilique Notre-Dame de la Nativité de Tongres (Belgique), daté des IX/Xe s., est certainement l'un des plus intéressants, notamment par la longue souscription qu'il contient, nous révélant qu'il s'agit présentement d'une donation à Saint-Pern, église faisant autrefois partie de la paroisse primitive de Plouasne (diocèse de Saint-Malo), église donnée, en 1050, à l'abbaye Saint-Nicolas d'Angers :

    « Moi, serviteur des serviteurs de Dieu, et son fidèle disciple, bien qu’indigne, Gleuhitr, par amour du Roi éternel et de saint Bern, confesseur, pour moi-même ainsi que pour tous les chrétiens nés depuis Adam jusqu’au jour du Jugement, et pour mon seigneur abbé Loeisguoret, qui a abandonné au clergé de cette église le cens de ma maison et de mon jardin pour autant qu’ils valent, sur l’ordre de Dieu et avec l’assentiment des gens de bien, j’ai donné ce livre des Évangiles à l’église de saint Bern, dans l’évêché de saint Malo. C’est pourquoi je prie tous les successeurs de cette église, aussi bien les plus âgés que les plus jeunes, et aussi les fidèles, de n’oser enlever ce livre, ou de le soustraire en quelque occasion pour un certain temps ; ensuite, quiconque l’aura volé, ou l’aura enlevé de quelque façon de cette église, sauf avec les reliques des saints aux jours de fête, ou quiconque grattera de cette page ces lignes écrites par moi, ou enlèvera le feuillet même par mauvais esprit, qu'il soit au jour redoutable du Jugement séparé de la congrégation des saints et joint à celle des démons ».

    De même, sa précieuse reliure velours, argent et pierre précieuse (XIII/XIVe s.), avec fermoirs en argent (1617), en fait un objet d'art inestimable ...

    L’importance des évangéliaires pour l’étude des scriptoria bretons est comparable au succès d’une oeuvre comme celle de la Gloire de sainte Anne, qui au XVIIe siècle fut un bestseller local, en référence au grand mouvement qui se forma autour du célèbre pèlerinage de Saint-Anne d’Auray (diocèse de Vannes).

    LA GLOIRE DE || SAINTE ANNE, || MERE DE LA SACRE’E || VIERGE MARIE. || REPRÉSENTE’E SOMMAIREMENT || en sa Vie, en ses Grandeurs ; Et parti- || culiérement en l’Origine, & progrès || admirable de la célebre devotion de sa Chapelle Miraculeuse près d’Auray || en Bretagne. || Auec vne Instruction aux Pelerins, & || des Prières & Oraisons pro- || pres pour bien faire ce voyage. || Par vn Pere de la Compagnie de IESUS || Le tout diuisé en trois Parties. || [ vignette : le Christ et la Vierge Marie] || A VENNES, || Par VINCENT DORIOV, Imprimeur || du Clergé & du College. 1657. || [ -- ] || AUEC PRIVILEGE DV ROY.

    L’ouvrage du R. P. jésuite François de Kernatoux (1601 - † 8 octobre 1667 ) a eu son historien en la personne de Jean-Louis Debauve, « Un succès local de librairie sous l’ancien régime : les éditions de La gloire de sainte Anne (1657-1854) », dans MSHAB, t. 78, 2000, p. 75-91.
    Pour notre part nous avons relevé au moins 14 éditions différentes de la Gloire de sainte Anne entre 1657 et 1770.

    Description et bibliographie dans :

    INVENTAIRE DES LIVRES LITURGIQUES DE BRETAGNE


    0 0


    Sotheby's 8 juillet 2014 : une des belles ventes de l'année ...
    Lot 16: un feuillet avec scènes de la vie de saint Denis, enluminées par Richard et Jeanne de Montbaston (XIIIe s.)
    Livres d'heures : lot 60, 61, 62, 63, 64 (Peut-être décoré à Rennes), 65
    Catalogue en ligne : http://www.sothebys.com/pdf/2014/L14240/index.html

    Alde - 27/06/2014, lot 58. [HEURES]. Horæ ad usum Romanum. [Flandres (?), fin du XVe siècle]. Manuscrit sur vélin de 161 f.n.ch. 130 x 90 mm. Reliure XVIe s.
    http://catalogue.gazette-drouot.com/html/g/fiche.jsp?id=4029334
    00000000000000000000000000000000000alde.jpg


    Heures (Flandres?)

    SARTHE ENCHERES - 28 juin 2014. Lot 255. Livre d'heures. XVe s. 158 pages de velin. 175 x 115 mm. 8 miniatures. 4 feuillets de velin portant des annotations manuscrites, Reliure du XVIe siècle. Provenance : 1) vers 1510: Gillette de Vassau épouse d'un Pierre Clément… (p. 5r). 2) vers 1580: demoiselle Loyse Dehaultépouse d'un de Grand de la région de Chaumont, (Haute Marne) (p. 2r). 3) vers 1620: Alexandre de Grand, fils des précédents (p. 162v). 4) vers 1663: Nicolas de Grand, fils du précédent (ibid.). 5) famille CAILLAUXà partir de 1812, Joseph Caillaux, etc ...Baronne ROGER née Caillaux.
    http://tiny.cc/iywygx


    Heures à l'usage de Langres

    AUDAP - MIRABAUD - Drouot Richelieu - 26 juin 2014- Lot 51 : Livre d'heures à l'usage de Langres - première moitié du XVe siècle ; pet. in-8 (100 x 80 mm) de 153 f. à 15 longues lignes par page, reliure du début du XVIIIe s.
    http://tiny.cc/82wygx

    Maître Hervé LEGROUX et Hôtel des Ventes de RODEZ - 19 juin 2014
    Règles et statuts de l'église collégiale et chapitre de Saint Laurent de Rouergue - XVe s.

    0 0


    Bertrand Estienne
    (ou Etienne, Bertrandus Stephani) et Jean Marchand (Johannes Mercatoris), carmes de la province de Touraine, bacheliers en théologie et lecteurs en l'Université de Paris, ont marqué l’histoire de l’imprimerie lorsqu’à la demande de Louis Martineau (également tourangeau), ils corrigèrent le commentaire de leur confrère anglais John Bacon sur le troisème livre des Sentences, qui sera imprimé à Paris le 15 janvier 1485 (n.s.). Cette précieuse édition in-folio est aujourd’ui conservée dans plusieurs bibliothèques (Durham, Ushaw College; Edinburgh UL (New College) ; Paris Mazarine; Valognes BM ; Leipzig UB ; Nürnberg StB ; Cambridge MA, Harvard College Library, Houghton Library, etc)



    Nous avons eu la chance de découvrir le nom de Bertrand Estienne sur un autre incunable dont il fut un certain temps possesseur. En effet, à la Bibliothèque de la Sorbonne se trouve un exemplaire (Rés. In 70) de la Cité de Dieu de saint Augustin (De civitate Dei comment. Thomas Valois et Nicolaus Triveth), imprimé à Bâle par Johann Amerbach, le 13 février 1489, portant cette note manuscrite : « Ce livre appartient a fresre Bertram Estienne».
    Par la suite, au courant du XVIe siècle, l’ouvrage a appartenu à Jérôme [?], religieux du prieuré clunisien de Saint-Martin des Champs à Paris, et au frère Jean, gardien du couvent (des Franciscains ?) de Quimper, sans que l’on ne connaisse exactement la chronologie de ses différentes possessions : « Dompnus Jheronimus [gratté] religiosus Sancti Martini de Campis sibi pertinet hunc librum, xiiii s. P. » ; « Ex libris fratris Johannis prepositi conventus Corizopitensis ». Un examen des écritures pourrait peut-être le déterminer.

    SUDOC / Référence

    Biblio : A. Claudin, L’histoire de l’imprimerie, t. 1, Paris, 1900, p. 300-301.
     


    Exemplaire de la Cité de Dieu de la Bridwell Library

    0 0


    Traquant ex-libris et anciennes provenances, j’ai fait la rencontre récente d’une plaquette de 14 pages in-8° (non encore examinée) dont le titre en lui-même est assez significatif pour être publié entièrement :

    Declaration de Charles de Rochemagne Ie Rouss, natif de Landernau en Basse Bretaigne, ci-deuant Capucin au conuent des Capucins de Chasteleraud, faite publiquement en l’Eglise Reformée dudit lieu, le Dimanche 22 de Septembre 1619. Ou sont contenues les raisons et motifs pour lesquels il a abjuré ses voeuz monastiques, et s’est retiré de dessous Ie joug de la Tyrannie Papale. Ne jugez point selon l’apparence, mais jugez d’un droit iugement. I Jean, 7 24. A Lodvn de l’impression de La-Barre, 1619.

    Référence prise dans les Kerkhistorisch archief, volumes 1 à 2, Amsterdam, 1857, p. 414, le seul exemplaire connu, semble-t-il, se trouve aujourd’hui conservé à l’Université de Leiden (Special Collections (KL) Bibliotheque Wallonne, BIBWAL I 124: 1 ). Il y eut un second tirage, puisque les exemplaires de Paris, BnF (D2- 10764) et de la BM de Toulouse (Fa D 19218 (63), datés de 1620, offrent un libellé quelque peu diffèrent :

    Declaration de Charles de Rochemagne le Rouss. natif de landerneau en Basse Bretagne cy devant Capucin au couvent des Capucins de Chasteleraud, faite publiquement en l'église réformée dudit lieu, le... 22. de janvier 1620. Où sont contenues les causes et motifs pour lesquels il a abjuré ses voeux monastiques et s'est retiré de dessous... la tyrannie papale. Jouxte la copie imprimée à Loudun, 1620.

    « Charles de Rochemagne le Rouss», se dit natif de Landerneau. Le patronyme Rochemagne est inconnu à la Bretagne : s’agit-il d’une traduction française d’un nom breton (Rochemeur, Rosmeur ?) Probablement s’appelait-il « Le Roux ». Malheureusement nous n’avons pas trouvé trace de sa naissance à Landerneau, seuls les registres paroissiaux de la paroisse de Saint-Thomas remontent au-delà de 1600. Il ne fit certainement pas profession chez les Capucins de l'ancienne cité léonarde, puisque l'installation du couvent de cette ville ne date que de 1633. Il rejoignit donc celui de Chatellerault fondé en 1612 dans le faubourg Sainte-Catherine.
    Quoiqu’il en soit, après sa conversion, Charles de Rochemagne, s’installa à Vitré, un des grands pôles, avec Nantes, du calvinisme breton (http://protestantsbretons.fr/histoire/etudes/questions-sur-vitre-1/)
    En effet, son nom se retrouve dans les registres de l'église réformée de Vitré, à la date du 12 juillet 1620 (1), quand il se marie avec Anne Chapelais, née le 12 mars 1597 de Guy Chapelais, sieur de la Vigne, tailleur d'habits et de Judith de Launay.
    Plusieurs enfants naîtront de son union avec Anne:
    Elisabeth, 12 avril 1621
    Charlotte, 11 mars 1622
    Philippe, 5 avril 1624
    Jeanne, 25 juin 1625
    Marie, 18 novembre 1626
    Philippe, 26 juillet 1628
    Charles, 28 décembre 1630
    Anne morte le 5 mars 1634, Charles de Rochemagne se réfugie par la suite à Guernesey, où il mourut à un âge très-avancé, en mars 1672 : 

    Il remplissait dans l'église paroissiale de Saint-Pierre-Port l'office de Lecteur, c'est-à-dire de celui à qui il appartenait de lire les saintes Ecritures, de conduire le chant, et d'aider le ministre dans quelques-uns de ses devoirs. Il était aussi maître de l'école paroissiale. Il s'est remarié deux fois à Guernesey, d'abord en avril 1641, à Jeanne Arthur, et puis en mars 1653, à Marguerite Hodon  (Bulletin archéologique de l'Association bretonne, 1877, p. 33).

    Gilles-André de La Roque de La Lontière, dans son Histoire généalogique de la maison de Harcourt, 1662, p. 622-623, fait mention de « Charles de Rochemagne Breton, en la généalogie manuscrite qu'il a publiée de la maison de Montgommery», qui sans aucun doute, se rapporte à notre personnage.

    NOTE
    (1) Je remercie Jean-Claude Bourgeois (groupe Généalogistes du Finistère) pour une précision concernant cette date.

    BIBLIO
    Paul Paris-Jallobert, Anciens registres paroissiaux de Bretagne: baptêmes, mariages, Volume 1, Eglise protestante de Vitré, Rennes, 1890,, p. 25, 140.
    LIENS
    Le blog de Jean-Yves CARLUER : Les Protestants bretons
    LE PROTESTANTISME EN BRETAGNE AUX XVIe, XVIIe & XVIIIe siècles, par Jean-Luc TULOT

    0 0

    Nous avons relevé ci-dessous quelques documents des Archives Nationales (Paris) relatifs aux livres ou aux étudiants bretons de Paris :

    Mise en serviteur et apprenti, pour deux ans, par Yves Maguet, prêtre, principal du collège de Kerambert, d'Alain Moalic, originaire de Landerneau en Bretagne, âgé de vingt-deux ans, chez Rolin de Breuille, libraire et relieur de livres, rue des Carmes, qui lui fournira le gîte et le couvert et recevra dix écus d'or soleil, dont deux écus comptant, deux à Pâques, deux à la Saint-Remi et le reste à Noël 1550.
    17 octobre 1549 - MC/ET/XXXIII/34 , fol. XIIIxxXVI, fol. 276.

    Bail viager, à la vie des deux époux, par le collège de Tréguier, à Hervé Bolsec, libraire et bourgeois de Paris, marié à Marie Bénard, de deux étables contiguës, 'une vifz entre deulz', dépendant du collège, sises rue Saint-Jean-de-Latran, dites la Grande et la Petite étable, mesurant trente-quatre pieds de long, que les preneurs convertiront en deux ouvroirs ; loyer annuel : 6 l. t. 29 juillet 1522 - MC/ET/XXXIII/7, fol. 152.

    Olivier Dargant, natif de Thogonenens (??), diocèse de Tréguier, se baille comme serviteur et apprenti pour 2 ans de ce jour à Georges Sauberon, marchand libraire et relieur de livres à Paris. 14 juin 1565 - MC/ET/XXXIII/50.

    Assemblée en la salle du Collège de Tréguier des bretons bretonnants natifs du pays de la Basse Bretagne qui constitue procureur maître Louis Utin, secrétaire de monseigneur de Martigues, pour solliciter du prévôt de Paris la nomination d'un nouveau chapelain et garde perpétuel de la chapelle et confrérie Saint-Yves à Paris en remplacement de défunt Jean Le Bastard, prêtre. 11 novembre 1568. MC/ET/XXXIII/188.

    Reçu par Guy Leclerc, Yves Cosic, prêtres, et Geoffroy Legal, agissant comme procureurs de Jean Guefferus et Yves Sayte, héritiers d'Alain Guefferus, docteur régent en la Faculté de théologie en l'Université de Paris, à Louis Lasserre, prêtre, proviseur du collège royal de Champagne, dit de Navarre, exécuteur testamentaire d'Alain Guefferus : 1° de 31 l. 3 s. 6 d. t., excédant de la recette sur la dépense occasionnée par la pension et l'écolage audit collège de François "Karoulas", fils de Tanneguy "Karoulas", seigneur de "Karoulas en Bretagne" ; 2° d'un écu soleil, dû au défunt par Georges Mulot, docteur en théologie ; 3° del'Anti-Lutherus Jodoci Clichtovei ( 1 ) et du Propugnaculum ecclesie ( 2 ), jadis prêtés par le défunt aux Chartreux près Paris.- 19 (fol. XLIII) 19 décembre 1539.

    Procuration par Jean Le Roy, prêtre du diocèse de Cornouaille en Basse-Bretagne, étudiant à Paris, demeurant en la maison de Bene Natus, (Bienné ?) imprimeur ès langues grecques et latines, aux fermiers de l'abbaye de Langonnet pour recevoir 10 écus d'or qu'il a prêtés à Yves Benoist, maître ès arts, natif de la paroisse de Plusquellec, audit diocèse. 9 décembre 1579. MC/ET/XXXIII/195.

    Ratification par Guillaume Littré, marchand et imprimeur de livres, rue Saint-Christophe, de la vente faite par son procureur, Jean Moysan, à Alain Littré, fils de Pierre Littré, le 6 juillet 1544, du quart des 'ediffices et droictz' appartenant à Guillaume Littré, sis à 'Restourmen' ( 3 ), paroisse de Édern, moyennant treize écus soleil, somme que Guillaume Littré reconnaît avoir reçue des mains de Guillaume Pochet, messager de Jean Moysan. 3 octobre 1544 - MC/ET/XXXIII/19 , fol. 136 Vo.

    ( 1 ) Simon de Colines, 1524, in-f°. ( 2 ) Ibid, 1526. ( 3 ) Aujourd'hui Roc'htourment


older | 1 | .... | 4 | 5 | (Page 6) | 7 | 8 | .... | 12 | newer