Quantcast
Channel: Le manuscrit médiéval ~ The Medieval Manuscript
Viewing all articles
Browse latest Browse all 244

Jehan de Loyon, poète et « garde de la librairie » du duc de Bretagne, François II (1472)

0
0

O Mort tresorrible et hideuse,
Qui a plusieurs es despiteuse
    Et pou piteuse,
Sur mon corps vueilles tout estandre 
Ta puissance sans plus actendre
Pour finer ma vie anuieuse !

De tant vivre trop fort me dueil,
Mais c’est du tout oultre mon vueil,
    Dont dire vueil
Que bien bref te fault consentir
De m'avancer de mon sarcueil :
Sans [de] moy faire aulcun racueil,
    Fine mon dueil,
Et me fais tous  tes maulx sentir ;

N’a qui tu soyes gracieuse,
A moy vueilles estre oultrageuse
    Et hayneuse,
Sans nulle part riens entreprendre ;
Fais ton explet sans te mesprendre,
    Puis qu'en gré prendre
Vueil ta sentence termineuse,
[O] Mort [tresorrible et hideuse]

Les noms des Bretons Eustache d'Espinay (frère de l'évêque de Rennes, Jacques d'Espinay) et de Jehan de Loyon apparaissent  à plusieurs reprises dans le manuscrit Paris, BnF, Fr. 9223, un recueil de rondeaux, et son également liés par leurs fonctions, apparaissant ensemble dans plusieurs comptes de la Maison de Bretagne à la fin du XVe siècle. Jehan de Loyon, auteur de la bergerette ci-dessus, composa également un rondeau dans le cadre d'un jeu poétique organisé autour du vers "Pour acquérir honneur et pris" :

Pour acquérir honneur et pris,  
Debvons tous aux dames complaire,
Sans aulcunement leur desplaire,
Affin que n'en soyons repris.

Quant a ma part, j'ay entrepris

A les servir, sans me forfaire,
[Pour acquérir honneur et pris.]

Leur grant bonté, qui est sans pris,
Sy nous est [d']honneur l’examplaire ;
Ceulx qui pourchassent  leur contraire,

N'ont ilz pas grandement mespris,
Pour acquérir [honneur et pris ?]

Plusieurs des membres de la famille de Loyon (armes = écartelé aux 1 et 4 d'argent, au lion de gueules, aux 2 et 3 de gueules, au d'argent) furent au service des ducs de Bretagne. Un aveu de la Chambre des Comptes de Nantes (ADLA B 2337) faisant état du dénombrement des terres, maisons, manoirs, rentes, fiefs, droits réels et honorifiques tenus noblement du duc et du roi, dans le ressort de la sénéchaussée de Vannes, fait mention des manoir et lieu noble de Bois-Mourault, possédé par Thomasse de Pluherlin, fille de Jeanne de « Boaismoraut », décédée le 22 juin 1453 (1454), Jean de Loyon, fils de la dite Thomasse, écuyer tranchant du Duc (1463), Arthur de Loyon, son fils (1484), Madeleine Péan, veuve d'Odet de Loyon et leur fils François (1518 et 1525). Ainsi se déroule toute la généalogie des Loyon. Notre Jehan de Loyon rendait lui même aveu en 1460 "à la dame de Malestroit et de Largouët, pour une tenue au village de Talhoët en Saint-Nolff et pour une tenue à Ploëren" (Archives du château de KERGUEHENNEC).
C'est sans doute lui qui fut dès 1445 "écuyer et enfant de la chambre du duc" . En 1462, il est institué "sousgarde des forêts de Montcontour", et quatre plus tard il devient premier écuyer tranchant du duc de Bretagne, François II (1458-1488). Mais son ascension ne s'arrête pas là : en 1472 il reçoit les offices de "conneztable de la ville de Vennes et Garde de la librairie du Duc". (Paris, BnF, Fr. 22318, p. 6).  Cette dernière affectation nous parait inédite. Diane Booton, dans son récent ouvrage  Manuscripts, Market and the Transition to Print in Late Medieval Brittany (Ashgate Publishing Ltd., 2010) a relevé par exemple 7 ouvrages manuscrits ayant appartenu au duc François II. Au reste, en 1455, le duc attestait

"avoir reçeu de Jamin Couedor varlet de chambre et de gardrobe du feu Pierre (= Pierre II, duc de Bretagne) plusieurs especes de meubles qui luy avoient esté baillez en garde, entre chose ... plusieurs livres dont entre autres et le premier se commance par Valerius Maximus en lettre verm[eille?] et couvert de satin violet, le livre de Meluzine et ung aut[re] qui parle de fortunes d'amours, et le gras et le maigre ... lesquelz dits meubles fur[ent] laisser en garde de son escuyer Couedor ..." (Inventaire Turnus brutus, Nantes, ADLA B 12838, n° 636) - Renseignement communiqué par Michael Jones. "Fortunes d'amour" (le débat des deux fortunés d'amour), "le gras et le maigre" (le débat du gras et du maigre) sont des oeuvres d'Alain Chartier)

De même, nous avons publié dans nos Notes de bibliologie (p. 167-170) l'inventaire de la "librairie" de la duchesse Marguerite de Bretagne en 1469.

Mais jusqu'à présent cette office de garde de la librairie du duc ne semble pas avoir été relevé ...


©Paris, BnF, Fr. 2258. Cérémonies des gages de bataille, f. 2. Armes de Bretagne dans l'initiale. Un des manuscrits du duc de Bretagne François II. Numérisé sur Gallica.

Biblio :
Gaston Raynaud, Rondeaux et autres poésies du 15e siècle, pub. d'après le manuscrit de la Bibliothèque nationale [ en ligne ]
Sylvie Lefèvre, Antoine de la Sale : La Fabrique de L'oeuvre et de L'écrivain, Droz, 2006, p. 230. - Sur François II, Diane Booton, "Guillaume Fichet’s Literary Gift to Duke François II of Brittany", dans Nottingham Medieval Studies, LIII (2009) En ligne -


Viewing all articles
Browse latest Browse all 244

Latest Images

Trending Articles





Latest Images