Quantcast
Channel: Le manuscrit médiéval ~ The Medieval Manuscript
Viewing all articles
Browse latest Browse all 244

Les Heures de Josse de Lalaing et de Bonne de La Viefville

0
0


(c) Quaritch

En feuilletant par hasard un ancien catalogue de la maison Quaritch, une notice a retenu mon attention, celle d'un Livre d'heures à l'usage de Rome présenté comme étant de la maison du Bec, famille bien connue en Bretagne et Normandie. Ce manuscrit de 207 f. mesurant 133 mm sur 95 mm, copié sur 16 lignes à la page, renferme quatre miniatures des Evangélistes en grisaille et onze grandes initiales décorées.
Une recherche plus poussée m'a conduit à rejeter l'identification proposée par le catalogue Quaritch, conforté par l'aide précieuse d'Hanno Wijsman (IRHT). En effet, les armes de Lalaing (1er parti, de gueules, à 10 losanges d'argent aboutées, accolées et rangées 3, 3, 3, 1, la première à dextre chargée d'un lion de gueules) (1), celles de la Viefville (d''or à trois fasces d'azur, trois annelets de gueules brochant sur le champ et la première fasce) et les initiales entrelacées "J" et "B" ne pouvaient que s'appliquer à Josse de Lalaing et à son épouse Bonne de La Viefville, armes que l'on peut voir également sur le vitrail de la Sainte-Trinité en l'église collégiale Sainte-Waudru de Mons offert par leur fils Antoine et son épouse Elisabeth de Culembourg (2).


Armes de Charles II Lalaing, neveu d'Antoine de Lalaing. Fragment de vitrail de Sint-Katharinakerk van Hoogstraten [ source ]


Armes de Simon de Lalaing, seigneur de Montigny. Musée de l'Hotel Sandelin à Saint-Omer.

Sur le personnage :
J. Lauwerijs, Het testament van Joost de Lalaing (+ 1483), Hoogstraeten, chez l'auteur, 1935, 37 p.
Claude Thiry, "Un inédit de Jean Molinet : l'épitaphe de Josse de Lalaing, sire de Montigny (+ 1483)", dans Bulletin de la Commission royale d'histoire, vol. cxxxix, 1973. p. 29-66.
Christiane Van den Bergen-Pantens, "Le tableau des 32 quartiers de Josse de Lalaing, chevalier de la Toison d’or, seigneur de Brosende († 5 août 1483)", dans Jean-Marie Cauchies et Jacqueline Guisset, Du métier des armes à la vie de cour, de la forteresse au château de séjour : XIVe-XVIe siècles, Turnhout, Brepols Publishers, 2005, p. 194-204.

Fils de Simon de Lalaing (second fils d'Othon), seigneur de Montigny, et de Jeanne de Gavre, dame d'Escornaix, de Bracles et Salardingh (fille d'Arnauld de Gavre et de Marie d'Aumont, dame de Bracles), Josse reçut l'ordre la Toison d'Or au treizième chapitre, tenu Bruges en 1478.

Marié en 1462, on peut supposer que le Livre d’heures fut exécuté vers cette date, peut-être comme cadeau à cette union.

Epitaphe de Josse de Lalaign

Ci-gît Messire Josse De Lalaing, Seigneur et Baron dudit lieu, Seigneur de Hantes, Montigny, Bracles et Salardinghe, qui épousa Marie-Bonne de la Vieufville, fille et héritière de Louis de la Vieufville, Seigneur de Sains, Bertes, Orvilliers et de Maurepas, en le Comté d'Artois et d'autres Seigneuries, il fut de l'ordre de la Toison d'Or, Conseiller et Chambellan des magnifiques Princes Charles, Duc de Bourgogne, puis Maximilien, Archiduc d'Autriche et de Dame Marie de Bourgogne, sa femme, il fit plusieurs grands voyages tant par mer que par terre, haut à joutes et tournois, eut plusieurs grandes charges de gendarme, fut Capitaine de cent lances et de Péronne, prit d'assaut une île, le Duc Charles étant venu devant Nuys, fut amiral, Grand Veneur et Commis à créer les lois de Flandre ; Capitaine des deux châteaux et ville de l'Écluse, fut pris à la bataille de Nancy au service de son Prince Charles, qui là mourut, fut Chevalier d'honneur à ladite Dame Duchesse, laquelle eut en lui si grande confiance qu'elle le fit Ier Chambellan et Gouverneur de Monseigneur Philippe, Archiduc d'Autriche son fils, depuis Monseigneur Archiduc et Duc de Bourgogne, Maximilien, qui après fut Roi des Romains ; le fit Gouverneur de Hollande, de Zélande et de Frise, qui pour lors étaient rebelles, et néanmoins après plusieurs rencontres et villes prises, tant par armes que par beau (?), les réduisit à l'obéissance, subjugua la ville d Utrecht, prit d'assaut la forte ville de Hornes en Frise, acquit la Baronnie de Lalaing : Utrecht se remue (?), laquelle fut assiégée par Maximilien d'Autriche où ledit Seigneur Josse avait la charge de toute l'armée et faisant affuter une bombarde, fut atteint de deux coups d'arquebuse, vécut jusqu'au lendemain, se confessa ; reçut son dernier sacrement et trépassa, Chevalier sans reproche.

Source : Recueil historique

Voir la notice de Casimir de Sars de Solmon (Bibliothèque de Valenciennes) consacrée au couple Josse et Bonne :

Josse de Lalaing, sr de Montigny, de Hantes etc., Chevalier de l'ordre de la Toison d'or, lequel acheta la baronnie de Lalaing de son cousin germain Jean de Lalaing et mourut au siège d'Utrecht lan 1483, gist à Deins. Il avoit épousé Bonne de La Viefville, dame de Sains, Tongres et Maurepas, porte fascé d'or et d'azur de huit pièces à 3 annelettes de gueules sur les deux premières fasces, fille de Louis de La Viefville, sr de Sains et de Marguerite de Rincheval, dame de Maurepas.


Provenances du manuscrit :
Sotheby's : Highly important manuscripts, extremely valuable printed books, autograph letters and historical documents, etc. (Milo) - 1925/04/06, lot 486
Quaritch : A Catalogue of Illuminated and Other Manuscripts Together with Some Works on Paleography - 1931 Lot 46
Quaritch : Illuminated and literary manuscripts, autograph letters, etc. - 1941, Lot 22

Notes
(1) On a ici plutôt un losangé.
(2)Corpus vitrearum. Les vitraux de la première moitié du XVIe siècle conservés en Belgique. La collégiale Sainte-Waudru de Mons, t. V, 2009. [ extraits en ligne ] avec une liste de représentations du couple.

Merci à Hanno Wijsman (IRHT)

Viewing all articles
Browse latest Browse all 244

Latest Images

Trending Articles





Latest Images